AREQUIPA, LA VILLE BLANCHE

AREQUIPA, LA VILLE BLANCHE

Isolée entre désert et montagne, Arequipa est une ville opulente et le principal foyer intellectuel du pays. Ses maisons de pierre volcanique d´un blanc étincelant appelée Sillar lui ont valu le surnom de Ville Blanche. Située au cœur d´une oasis verdoyante, Arequipa est dominée par un groupe de volcans, dont le Misti ( 5822 m ) au cône parfait , et le Chachani ( 6075 m ).

La région fut d´abord colonisée par les Aymaras, puis par les Quechuas, puis par les Incas, avant de finir aux mains des Espagnols. La ville actuelle date de 1540 et à été fondée par Francisco de Carvajal. En 1541, le roi d´Espagne lui octroyait le titre et le blason de  « Très noble, loyale et fidèle Cité de l´Ascension de Notre Dame de la belle vallée d´Arequipa ». Elle prit son essor avec la découverte des mines d´argent de Potosi dans l´actuelle Bolivie, devenant un important relais commercial sur la route reliant les mines à la côte. Par la suite, des colons britaniques devaient y installer les premières manufactures de laine d´alpaga.

Isolée du reste du pays jusqu’à la construction d´une voie de chemin de fer la reliant à Lima, Arequipa a conservé intact son cachet colonial : belles demeures patriciennes ( Casonas ) au fronton sculpté et aux fenêtres décorées de fer forgé, nombreuses églises et couvents. On y trouve notamment la spectaculaire Plaza de Armas et l´immense Couvent Santa Catalina qui à la taille d´une petite ville. C´est aussi le point de départ pour les 2 canyons les plus profonds au monde : Colca et ses nombreux condors, et Cotahuasi. C´est assurément, avec Cusco, l´une des plus belles villes du Pérou.

Poster un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :